« Je vote Ségo | Page d'accueil | Sarkozy lance un fonds plus spéculatif que souverain »

samedi, 22 novembre 2008

La fin du PS pour 42 voix ?

Aubry Royal.jpgSégolène Royal a perdu de quelques voix dans un scrutin que les deux candidates ont certainement bien truffé. Au jeu du bourrage d'urne probable, les clans "Tout Sauf Ségo" et la grande Martine ont été meilleurs que Ségolène. Cette dernière peut contester le scrutin,  et même légitimement, il n'en ressortira plus rien. La haine est trop forte, trop personnelle entre les deux camps. Un troisième scrutin serait -il obtenu d'un tribunal, il n'y aurait pas plus de chance de réconciliation, mais une certitude: un enlisement durable au moment où le PS a besoin de toutes ses forces pour redémarrer.  Bref, le PS va probablement exploser. Le camp autour d'Aubry, patchwork hétéroclite de petits notabliaux de la politiques soutenant chacun son éléphant, se serait résolu à la défaite parce qu'il a besoin de cette gamellle pour vivre (la politique se résume souvent à ça dans les grands partis). Pas le clan Ségo,  dont l'ambition est trop forte pour se satisfaire d'une pétaudière ringarde tenue par l'Aubry terne.

 

Premier vainqueur, Nicolas Sarkozy qui sait l'opposition au tapis pour au moins deux ans, européennes et (probables) régionales. Peut-être l'occasion de reprendre des régions au PS (s'il existe encore le jour venu).

Deuxième vainqueur, François Bayrou. Il va pouvoir ratisser large au PS et devenir officiellement le parti de centre-gauche de l'échiquier politique national. Et même tenter de faire monter Ségolène chez lui en loucedé pour discuter recrutement Bon, le jeu des egos domine trop pour rendre ce scénario crédible.

 

Bref, Ségolène se prend une seconde claque en 18 mois, et celle-là est plus grave que celle de la présidentielle. Cet échec marque la première faute lourde d'un parcours jusque-là cohérent et plutôt réussi vu les handicaps qu'elle a dû surmonter. Que ceux qui l'admirent se rassurent, elle a de la ressource. Et puis peut-être Carla Bruni-Sarkozy viendra-t-elle à son secours. Après le fond souverain de Nicolas, pourquoi pas un fond  Ségo par Carla ?

Commentaires


Vainqueur, Nicolas Sarkozy ?
Ne crois-tu pas que la crise économique que la France traverse en ce moment ne soit pas un adversaire plus coriace que toutes les utopies de gauche réunies ?
Je pense que la France attend plus de lui qu'il ait des solutions à cette crise, plutôt que de le voir marquer des points contre le PS, pour qui la situation n'est pas si mauvaise puisqu'il n'a de toutes les façons, rien à dire.
Ce ne sera personne d'autre que Sarkozy qui fera tomber Sarkozy.

Écrit par : Libéralisateur | dimanche, 23 novembre 2008


Nicolas Sarkozy a un esprit trop etriqué pour avoir une vision d'ensemble. Son image et sa victoire suffisent. Il a fixé (ce qui est fort en soi, il faut le reconnaître) le G20 au 15 novembre dans l'idée que cela placerait le congrès de Reims au placard. pas de bol, il s'est pris une déculottée au G20 qui reste capitaliste et libre-échangiste, et c'est le PS qui occupe le devant de la scène. Coup de bol, Ségo ne l'emporte pas comme prévu, les ringards font de la résistance.

Écrit par : Maud | dimanche, 23 novembre 2008


L'Aubry terne: je cherche le calembour, mais je ne le trouve pas.

Imaginons deux secondes Ségolène Royal président de la République, ayant à gérer la crise financière actuelle. Ou Martine Aubry, d'ailleurs, dont l'élection à la tête du PS a été saluée par l'Internationale.

Je suppose que pour faire revenir la confiance entre banques, Bobolène aurait changé de coiffure et appelé les banquiers à s'aimer les uns les autres. Martine Aubry, elle, aurait sans doute promu la semaine de 30 heures pour lutter contre la hausse du chômage qui s'annonce.

Écrit par : Robert Marchenoir | lundi, 24 novembre 2008


@Robert Marchenoir :

Contre la crise, Sarkozy a lui par contre proposé de refonder le capitalisme !!! :-)

Lequel des 3 est le plus ridicule ?

Écrit par : Landry | lundi, 24 novembre 2008


Quoi qu'il arrive, on ne dirige pas un parti avec 50.02 %des voix d'un camp qui a une telle haine des 49.98 autres %. Si Ségolène ne l'emmporte pas et n'impose pas son ordre, le PS est voué à disparaître dans une scission.

Écrit par : Aurelien | lundi, 24 novembre 2008


Contre la crise, Sarkozy a lui par contre proposé de refonder le capitalisme !!! :-)
Lequel des 3 est le plus ridicule ?
Landry
***

Ségolène Royal, bien entendu. Il faut, effectivement, refonder le capitalisme. Il se trouve d'ailleurs que c'est l'avis à peu près unanime de tous les dirigeants de pays capitalistes.

Un régime qui met les banques les plus puissantes de la planète à deux doigts de la faillite parce qu'elles sont dans l'impossibilité de savoir ce qu'elle ont dans leurs livres de comptes, un régime qui pervertit ses enfants en leur donnant, comme ambition suprême, l'achat de chausures de merde à 200 €, un régime qui travaille à la destruction de (*) la civilisation occidentale par le métissage, l'immigration massive et l'islamisation, ce régime, oui, a un gros problème et doit être refondé.

* passage supprimé

Écrit par : Robert Marchenoir | mardi, 25 novembre 2008


Robert, vous faites un mauvais diagnostic de la crise, et concluez sur des propos que je me paermets de juger nauséabonds.

Les banques américaines ont été contraintes par l'Etat américain de prêter à des ménages peu solvables à partir des années 90, soutenues activement par des agences semi-publiques Fannie Mae et Freddy Mac. L'argent bon marché a accéléré la constitution dune bulle de crédit qui s'est doublée d'une bulle immobilière. L'éclatement violent de ces deux bulles n'est donc pas le fait des marchés mais du laxisme monétaire et de mauvaises réglementations telles que les normes comptables procycliques. Les responsabilités sont largement partagées, et l'Etat ferait bien de balayer devant sa porte avant de faire la morale aux banques sur-régulées ou aux marchés.

Enfin, je ne vois pas ce que votre vision du monde fondée sur la séparation des couleurs et des religions vient faire ici. Mais puisque vous insistez, je vous rappelle que la civilisation occidentale s'est enrichie d'un metissage constant au cours des âges. maintenant, il est vrai que le thème de l'islam mérite un débat de fond, notamment au sein des communautés extrêmement diverses de musulmans, pratiquants ou non. La réduire à une simple question "d'islamisation", approche aussi fermée qu'holiste, me parait stérile. Vous perdez toute crédibilité en vous exprimant ainsi (et je ne parle pas du contenu profondément antipathique de vos propos). En fait, vous ne cherchez pas le débat, mais la confrontation.

Écrit par : Aurelien | mardi, 25 novembre 2008


Robert je suis d'accord avec Aurélien, j'allais dire ces mêmes phrases et vous me semblez subir là un coup de blues inhabituel.
Il n'empêche que des problèmes de fond subsistent. Au delà de la cause de cette bulle liée à la tîtrisation de subprimes, il est bien certain que ce "mistigri" finissait par emballer le marché financier et que les agences de notations doivent revenir à plus d'orthodoxie pour autant qu'elles soient nécessaires. Mais comment concevoir que le capitalisme soit refondé ? Qui plus est par les Etats. C'est vraiment mal connaître le capitalisme qui n'est qu'un marché crée et en perpétuelle évolution par les contrats que se passent entre eux tous les intervenants en usant et abusant de leur droits de propriété.
Il évoluera peut-être demain par les simples règles prudentielles que vont accepter ces intervenants. Quel rôle auraient à jouer dans cela des Etats ? ....
Quant à vouloir débattre ici de la nuisance des valeurs et de l'archaïsme de l'islam dans nos civilisations occidentales, c'est un petit peu le "cheveu sur la soupe". Attendez qu'Aurélien en parle. Ou bien lancez votre propre débat. C'est plus facile à suivre.

Écrit par : Libéralisateur | mardi, 25 novembre 2008


Magnifique! On voudrait l'inventer qu'on n'oserait pas! J'ai souvent été censuré sur les blogs et les forums, mais c'était, la plupart du temps, sur des sites de gauche (et aussi sur le Figaro). Jamais sur des sites libéraux. Aurélien Véron inaugure la censure libérale: vous savez, ces gens qui mettent au-dessus de tout la liberté de l'individu, la liberté d'expression, le libre affrontement des idées...

Et qu'est-il interdit d'écrire, sur le site d'Aurélien Véron? Ces simples mots: "la race blanche". Plus précisément: "la disparition de la race blanche".

Donc, on le droit (à l'extrême rigueur) de déplorer la disparition de la civilisation occidentale (ce qui vous expose tout de même aux qualificatifs de "nauséabond" et d' "antipathique"), mais pas celle de la race blanche.

On se perd en conjectures. Cela signifie-t-il que, d'après le parti libéral-démocrate, "les races n'existent pas", vieux canard gauchiste qui n'a cours qu'en France (certainement pas en Afrique noire, ni aux Etats-Unis, ni en Chine, ni au Japon, ni dans les pays arabes), et qui en dit long sur la stupidité de ses auteurs, "grands scientifiques" compris? Cela signifie-t-il qu'on a le droit de parler de toutes les races (celle d'Obama, celle des Noirs et des Arabes qui sont "insuffisamment représentés en France", etc), sauf de la race blanche? Cela signifie-t-il que toutes les races existent, sauf la race blanche? Cela signifie-t-il, plus sûrement, que la disparition de la race blanche est effectivement programmée, mais qu'il ne faut surtout pas le dire, sauf, à la rigueur, de façon allusive, pour s'en féliciter?

Stupéfiant ethnomasochisme d'un homme qui prétend à des responsabilités politiques, et qui, sauf photoshoppage éhonté, est, lui-même... de race blanche.

Donc, en en revient au degré zéro du débat politique: mes idées seraient "nauséabondes". J'aimerais bien que vous m'expliquiez ce que cela veut dire, si vous en êtes capable. Voilà bien un propos typiquement raciste. Je ne vois pas de différence entre dire: nous ne voulons pas de Noirs en France parce qu'ils sentent mauvais, et dire: vos idées sentent mauvais (ce qui est la signification, dois-je le rappeler, du mot nauséabond).

Des idées peuvent être erronées ou justes, nocives ou bénéfiques. Les idées n'ont pas d'odeur. Ni bonne, ni mauvaise. Quand on prétend à des reponsabilité politiques, on explique pourquoi on pense que des idées sont erronées ou nocives. Avec des arguments. Pas des vitupérations. Des milliers de gauchistes anonymes n'arrivent pas à trouver mieux que "nauséabond" pour expliquer leurs "idées" à eux. Enfin, plus exactement, leur absence d'idées, compensée par l'opposition frénétique aux idées des autres. Vous ne croyez tout de même pas que cela va m'impressionner, venant d'un chef de parti.

Enfin, je serais "antipathique". Mon Dieu, mon Dieu. Je ne sais pas comment je vais supporter une telle mise à l'index. Il peut vous amuser d'apprendre que mes idées me rendent, au contraire, fort sympathique à pas mal de gens. Pas à vous, visiblement. Je m'en remettrai, soyez tranquille. Je ne suis pas candidat à un concours de sympathie, voyez-vous. Je cherche la vérité, l'efficacité et la justice. Ce n'est pas tout à fait pareil. En fait, de mon point de vue, un homme politique qui place la "sympathie" parmi ses valeurs n'est pas un homme d'Etat.

D'un autre côté, un homme politique qui veut se faire élire commence par écouter ses concitoyens et à s'efforcer de les comprendre. Votre jeune âge vous a soumis, toute votre scolarité durant, à la propagande socialiste, anti-raciste, multiculturelle, immigrationniste et politiquement correcte des professeurs de la pseudo-Education pseudo-nationale. Il ne vous est pas interdit de vous en extraire, au lieu de faire des concours de langue de bois avec les gauchistes sur ce sujet.

Il a dû vous échapper qu'un nombre croissant de jeunes, en France, rejettent cette prétention ahurissante des politiciens, des élites et des médias, à interdire la discussion de certains sujets au prétexte qu'ils seraient inconvenants, "nauséabonds", etc. Et ne parlons pas de la population en général. Même Gogolène s'en est aperçue. Cela n'a pas été pour rien dans son ascension.

Déjà que les gauchistes sont partout en France, si on pouvait éviter de les avoir dans la cabine téléphonique des libéraux...

Écrit par : Robert Marchenoir | mercredi, 26 novembre 2008


Aurélien n'a certainement pas besoin de moi pour le défendre et comme le passage litigieux a été supprimé, c'est un peu difficile d'en discuter. Ce qui peut paraître "nauséabond" c'est certainement l'injustice de vos propos dans l'amalgame qu'ils faisaient.
Autant je défend la suppression des lois "politiquement correctes" voulant condamner les discriminations racistes, autant je m'arroge aussi le droit de défendre les qualités individuelles de tout être humain, qu'il soit blanc ou noir. C'est sur que les niveaux globaux intellectuels de certains groupes peuvent présumer du développement de certaines populations, mais on ne peut nier non plus que certains de quelques races qu'ils soient puissent faire partie de l'élite intellectuelle du monde. En ce qui me concerne, je trouve pour ma part nauséabond toutes ces LOIS permettant l'arbitraire d'un pouvoir qui prétend ne pas accepter la discrimination. Et je prétend que ce sentiment est profondément libéral dans sa conception de l'individu vs tout groupe.
Quant à interdire la discussion et en juger certaines, tabous, je ne pense pas que là soit le problème. De ce que j'en ai vu, vos remarques sur le métissage anti-blanc n'avait rien à voir avec ce dont nous discutions. dans ces conditions c'est aussi la responsabilité du propriétaire du blog de recentrer la discussion si ... on veut la voir se poursuivre tout au moins.
Vous avez jeté un cocktail Molotov gratuitement sur son blog. Il a sorti la lance à incendie. Et aujourd'hui vous l'accuser d'être anti-libertaire alors qu'il ne veut défendre que le libéralisme, comme je peux aussi souhaiter le faire. Mauvais procès !
Pourquoi ne pas aller porter ces propos sur les sites gauchistes où, ils pourraient assurément être plus profitables pour eux qui me semblent en avoir plus besoin que les lecteurs du blog d'Aurélien. Surtout que son combat privilégiant la valeur humaine de tout individu ne vise pas à mettre par dessus bord les passagers clandestins de la France fussent-ils noirs, mais plutôt à trouver de vraies mesures leur permettant qu'ils soient en France ou sur leur continent d'origine, de vivre dignement par leur travail.

Écrit par : Libéralisateur | mercredi, 26 novembre 2008


@Robert, la liberté implique des responsabilité. Cet espace est le mien, je vous prie donc d'y respecter les règles de bienséance. Pas d'insultes, d'attaques gratuites ou de propos racistes/antisémites.

Par ailleurs, les deux mots supprimés engageaient ma responsabilité pénale, l'incitation à la haine raciale étant un délit.

Écrit par : Aurelien | mercredi, 26 novembre 2008


@ Robert

Comme d'habitude, même si le sujet n'a rien à voir vous nous ressortez une énième fois les mêmes propos nauséabonds…

Nous sommes ici sur un blog tenu par une personne. Si cette personne ne veut pas que des propos de telle ou telle teneur soient tenus sur SON blog, c'est son droit le plus absolu.

Le libéralisme, c'est la défense des libertés individuelles dans le respect du droit naturel. On ne peut donc faire n'importe quoi avec/sur la propriété de quelqu'un d'autre et on doit accepter les règles que la personne souhaite mettre en vigueur sur sa propriété.

Les blogs dont la politique de "censure" ne me plaît pas et bien… je n'y vais pas.

Vous êtes tout à fait libre d'avoir votre propre blog et d'y tenir les propos que vous souhaitez (même si malheureusement le législateur a cru bon d'interdire certains types de propos) ou bien d'aller sur des blogs ou autre moyen d'expression dont les règles permettent de tenir le type de propos que vous tenez.

On ne peut parler de censure que lorsqu'il interdit de dire ce que l'on souhaite sur SA propriété.

En d'autres termes, la censure, c'est le monopole étatique de l'expression (la force publique définit ce que l'on peut dire et ce que l'on ne peut pas dire), voire des moyens d'expression pour les pays totalitaires.


Enfin, il me semble qu'Aurélien peut être tenu responsable pénalement des propos tenus par d'autres sur son blog, malheureusement. Et encore malheureusement, le genre de propos nauséabonds que vous tenez est interdit en France.
Comprenez donc qu'Aurélien ne souhaite pas que ce genre de propos soient tenus sur son blog.

Écrit par : Mateo | mercredi, 26 novembre 2008

Écrire un commentaire